Accueil > Droit constitutionnel > Le monde professionnel bouge

Le monde professionnel bouge

cd3ac81369d1f7564bfa847f876b390c.jpg

A l'issue de la deuxième Guerre Mondiale, les sociétés occidentales, traumatisées par la violence et les destructions, se sont reconstruites sur de nouvelles bases. La société française n'y a pas échappé et par la force des choses on a dû prendre de nouvelles habitudes, dans de nombreux domaines. L'un des plus marquants a été celui de l'emploi : de nombreux hommes étant décédés ou ayant été mutilés au combat, et les femmes ayant remplacé leurs maris absents étant nombreuses sur le marché de l'emploi, c'est une nouvelle ère qui a commencé. Elle s'est poursuivie jusqu’aujourd’hui et, soixante-dix ans plus tard, les métamorphoses continuent et nous devons nous y adapter.

L'emploi d'hier à aujourd'hui

A la fin des années 1940, lorsque l'Europe était en pleine reconstruction, il fallait tout réinventer car les fondements mêmes de la société avaient été bouleversés. Aujourd'hui ce n'est pas la guerre mais bel et bien le monde économique et ses révolutions internes qui nous poussent sans cesse à nous remettre en question. Hier on se formait à l'adolescence au métier que l'on pratiquerait toute sa vie durant, allant d'expériences en expériences et gagnant ainsi en maturité. On formait ses successeurs et le système perdurait ainsi sur des bases stables. Désormais il n'est plus question de conserver son poste sur la durée et rares sont les salariés qui restent en place plus de dix années consécutives.

 La formation professionnelles

Désormais, du fait de l'avancée des technologies et de la diversification des marchés, on ne peut plus compter sur le seul savoir-faire acquis en formation de base ou lors de son expérience professionnelle. Chaque salarié, manager et même chef d'entreprise doit en permanence remettre au goût du jour les savoirs et les savoir-faire qu'il a acquis. C'est la raison pour laquelle ont été mises en place des lois obligeant toute entreprise à verser des cotisations, dont le montant permet à chacun de se constituer un capital formation. Ainsi au cours de sa carrière chacun a la possibilité de suivre une formation professionnelle continue. Celle-ci donne l'occasion d'apprendre à mieux faire son travail, mais aussi de pouvoir se projeter plus facilement dans l'avenir. Cela est d'autant plus important que l’État français s'apprête à réformer le code du travail. C'est ce qui permet à une entreprise de conserver toute sa performance et donc sa compétitivité.


Notez cet article :
Voter pour cet article




Partagez cet article :

Auteur : Planete Droit Team


Commentaires :




Rejoignez
la communauté
Planete Droit


+ de 100 000 membres

+ le guide du droit offert


Un avocat en ligne ?